Le traité de paix entre l’Espagne et les États-Unis PDF, EPUB

En compensation, Hanovre reçut la Frise orientale de la Prusse. Pages 1.


ISBN: 2013613717.

Nom des pages: 108.

Télécharger Le traité de paix entre l’Espagne et les États-Unis gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Le traité de paix entre l’Espagne et les États-Unis
Date de l’édition originale : 1893-1903

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Pierre et Miquelon est le dernier vestige de l’empire nord-américain de la France. Les officiers supérieurs de la marine avaient tendance à dire que Sampson méritait le crédit à la tête de l’escadron. Le 25 avril, les troupes mexicaines ont traversé la rivière et attaqué une unité de patrouille américaine, tuant onze hommes.

En septembre 1842, le gouvernement mexicain prend l’offensive et envoie une force de 1 600 soldats pour occuper brièvement San Antonio, situé du côté nord de la rivière Nueces. La Commission Taft, comme on l’appelait, continua à introduire des réformes pour moderniser et améliorer la vie quotidienne du pays malgré des poches de résistance qui continuèrent à se défendre jusqu’au printemps de 1902. En outre, le vainqueur devrait être magnanime dans son traitement de l’ennemi tombé; et sa moralité ne devrait pas, sous aucune illusion de l’heure, être obscurcie par des conceptions ultérieures qui pourraient nous tenter dans des exigences excessives ou dans un départ aventureux sur des chemins non éprouvés. Pourtant, l’idée que la conquête du Mexique par les États-Unis a gagné le respect du monde est une sorte de vanité des empires.

This entry was posted in Histoire. Bookmark the permalink.