Déclaration d’insoumission : A l’usage des musulmans et de ceux qui ne le sont pas PDF, EPUB

Le nombre de nouveaux réfugiés est également en forte hausse: quelque 839 000 personnes en seulement six mois, ce qui équivaut à un taux moyen de près de 4 600 personnes obligées de fuir leur pays chaque jour.


ISBN: 2081248840.

Nom des pages: 265.

Télécharger Déclaration d’insoumission : A l’usage des musulmans et de ceux qui ne le sont pas gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

« Un devoir d’insoumission nous incombe, à l’intérieur de nous-mêmes et à l’encontre des formes de servitude qui ont conduit à cet accablement » : l’appel que ce petit livre avait lancé en 2005 semble avoir été entendu. En témoigne l’élan révolutionnaire qui s’est fait jour en Tunisie et qui se propage dans l’ensemble du monde arabe. Surtout, les analyses et les propositions que ce texte avançait se trouvent confirmées : c’est une libération du paradigme identitaire qui est à l’oeuvre aujourd’hui. On peut donc aborder ce livre comme un commentaire de ce qui a rendu nécessaire les insurrections d’aujourd’hui, sans toutefois perdre de vue que des soulèvements, si massifs soient-ils, des chutes de tyrans, si spectaculaires soient-elles, ne suffisent pas à faire révolution. Les changements désirés vont rencontrer des résistances conscientes et inconscientes que les sociétés arabes devront affronter à nouveaux frais, telle que la place de l’islam, enjeu central de la guerre qui se déroule depuis une trentaine d’années en son nom. Et qui demeure central avant, et pendant les processus de transition démocratique.

Leurs politiciens, malheureusement, n’ont pas égalé leur nation dans leur indignation alors que les fils de presse ont câblé et rapporté le sanglant dimanche au Caire. Les gouvernements successifs ont ensuite pris des mesures contre le leadership du JMB, mais le groupe s’est ressuscité, mais sous une forme nouvelle. Il y a des problemes. Pourtant, que pensez-vous de ces problèmes? Les non-musulmans considèrent les musulmans en général sur la base des éléments «terroristes».

Dans les conversations, plusieurs considéraient le Grand Ayatollah Ali al-Sistani comme leur marja préférée précisément parce qu’il restait à l’écart de leurs affaires politiques – on allait même jusqu’à le qualifier de «marja laïque» (marja ilmani). 42. Le premier souhaitait préserver la stabilité à tout prix, tandis que le second souhaitait avancer énergiquement vers la démocratisation. »41 Alors que le vote présidentiel touchait à sa fin, le Conseil suprême des forces armées (CSFA) a publié une déclaration constitutionnelle dans laquelle il accordait lui-même des pouvoirs étendus, y compris des activités législatives, de rédaction de constitution et d’autres activités de surveillance. Au contraire, c’était son chef des renseignements généraux, Omar Suleiman, et les dirigeants du SCAF. Le spectacle de déshonneur pendant la dissolution a contribué à l’ampleur de la rébellion en vue de certains historiens, alors que les ex-cipayes mécontents retournaient chez eux à Awadh avec le désir de se venger, au fur et à mesure que l’occasion se présentait.

This entry was posted in Art, Musique et Cinéma. Bookmark the permalink.